Select Page

La Vague des Plaidoyers et Lobbying Diplomatiques Autonomes dans la Diaspora.
Avant propos : Le présent document est une chronique publiée en 8 volets. C’est un examen qui parcourt en diagonal l’implication de la Diaspora Togolaise dans la crise politique que traverse le pays entier. Il essaie d’être à la fois assez succinct et aussi complet que possible dans la présentation des faits essentiels. Il est un effort de mémoire sur le passé récent et il est également l’esquisse d’une vision du futur proche.

Les 1er volet : Mémoire Vive du Cheminement Vers La Coalition 14 au Togo
2e Volet : Les Cors de la Diaspora
3e et 4e Volets : Enthousiasme dans la Diaspora, Dispersion et Recomposition des Forces Citoyennes de l’Extérieur.
Sont déjà publiés.

Nous publions ici à leur suite le Volet 5.
 

La Vague des Plaidoyers et Lobbying Diplomatiques Autonomes dans la Diaspora.
– Les plaidoyers discrets initiaux en Afrique de l’Ouest
Ces initiatives ont commencé assez tôt et se sont déroulées pour la plupart loin des projecteurs.
Déjà le 25 Août 2017, le groupe de personnalités de la Diaspora dénommé « POUR Le TOGO » de Raymonde Danikey et au Canada publia à l’endroit de plusieurs chancelleries un communiqué de soutien aux manifestations du peuple Togolais déclenchées le 19 Août pour les revendications des réformes.
Et dès Septembre 2017, le lobbying et les plaidoyers diplomatiques autonomes se mirent en marche dans la discrétion, spécialement en Afrique de l’Ouest auprès des hommes d’Etats progressistes, anciens comme nouveaux.
Ces démarches ont eu lieu surtout au Ghana, au Nigeria, au Benin et au Sénégal. Renaissance Togo (de Pierre Kpodar avec Lily Gnininvi) et Togolese Civile League (de Farida Nabourema et Ahlidja Wolali) étaient très tôt assez engagées sur ce front d’action dans les milieux administratifs et diplomatiques.
Ainsi La Togolese Civil League était sur le terrain à Accra, à Abuja, à Banjul. Elle y passa les perrons des résidences de notables et les portes d’institutions des droits de l’homme pour plaider la cause du Togo. De son côté Renaissance Togo travaillait sur cette ligne en partenariat avec le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) du professeur David Dosseh déjà en embryon.
Dans cette approche, des sollicitations étaient déjà adressées depuis septembre 2017. Puis en début octobre les présidents Jerry John Rawlings, Akuffo Addo, Patrice Talon, Alassane Ouattara, en personnes ou leurs cabinets étaient tous visités et priés d’aller en rescousse au peuple togolais dans sa lutte légitime de libération de la tyrannie cinquantenaire.
– Le Ban Ouvert des Plaidoyers et Lobbying en Occident
Au moment où le secteur de la diplomatie était investi dans la zone de l’Afrique de l’Ouest par des acteurs de la Diaspora cités plus haut, d’autres acteurs dans la diaspora s’activaient aussi auprès des milieux politiques de l’Occident. De ces initiatives premières il faut citer :
– celle du Pasteur Akwei Adoté Gandi auprès de Sénateurs et Hommes d’Eglises de
notoriété aux USA parmi lesquels le révérend Jesse Jackson;
– celle de SOS-Togo de Patrick Kalin et Valère Videglah auprès du Department of States en Décembre 2017 ;
– Celle de Togo Debout USA qui initia l’opération ‘’Call Your Senator !’’. Une démarche qui a adressé un courrier aux 50 Sénateurs des USA, suivie des appels téléphoniques de plaidoyer par des militants et activistes togolais résident aux USA.
– celle conjointe du CMAF (de Farouk Banna et Issifou Mousa) et Togo Debout USA (de Claudine Mathey et Léandre Appom) auprès du SENATE en janvier 2018,
– celle de Gilles Norman, Issifou Moussa et Michel KINVI dans un mémorandum adressé au Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, et déposé directement au siège de l’ONU à New York le 27 Octobre 2017 au nom des résidents Togolais aux USA .
Vient s’ajouter à toute cette série en Amérique une entrée remarquable ; celle de la Togolese Civil League/Faure Must Go qui, depuis le début de la mobilisation générale était engagée dans les plaidoyers diplomatiques et le lobbying dans l’espace de la CEDEAO en Afrique de l’Ouest, fit une apparition publique notoire sur la scène américaine en initiant une conférence publique sur ‘’Le Togo en Crise’’ (Togo In Crisis) en partenariat avec l’International Republican Institute (IRI) à Washington DC le 17 Janvier 2018.
Cette initiative de la Togolese Civil League à laquelle collabora avec grand apport le professeur Atoine Kango Laré Lantone de Washington DC amena un nouvel éclat et un grand renfort aux initiatives précédentes des autres organisations et personnalités centrées sur les démarches de plaidoyers.
L’ensemble de cette vague sera clôturé en Amérique quand la Togolese Civil Leaque portera la voix revendicative du peuple Togolais chez l’African Congressional Staffers Association des Etats Unis en janvier 2018 et que Coditogo par le truchement de SOS Togo portera cette voix auprès du Department of States, Togo Desk en Février 2018.
Et finalement, le 27 Février 2018, dans une cohésion ponctuelle et sur l’initiative de la Togolese Civil League tous les 12 mouvements et associations togolais engagés et recensés aux USA ont mené en unisson une démarche de plaidoyer auprès du MCC (Millenium Challenge Corporation).
La démarche des 12 mouvements (The Togolease Civil League; Committee For Motivation And Action For Freedom In Togo; Sos Togo; Togo Debout Usa; Togolese Patriots Movement Usa; Lets’ Mobilize Movement Usa; Alto Usa; Renaissance Togo Usa; Togo Independent Diaspora; Diaspora Force; Faure Must Go Campaign) était engagée pour dénoncer le caractère inopportun de la décision imminente du Conseil d’Administration du MCC de libérer les fonds du programme pour le régime de tyrannie et de mauvaise gouvernance au Togo. Les mouvements avaient demandé au MCC un report de cette décision en attendant les réformes revendiquées par le peuple. 

La vague des plaidoyers diplomatiques et de lobbyings institutionnels était aussi déjà déferlante sur l’Europe, assez tôt après le début de la révolution le 19 Août.
En Europe nous rappelons et soulignons les offensives autonomes de plaidoyers conduits par les activistes Ali Akondo et Romaricson Alognon auprès des autorités publiques de Bremen en Allemagne le 6 Septembre 2017 et auprès de la Cour Pénale Internationale (CPI) à la Haye en Hollande le 31 Octobre 2017. Ils eurent grand écho dans la Diaspora et sur le terrain de lutte au Togo.
A leur suite, en France le Préfet de la Vienne dut recevoir une délégation de la Diaspora Togolaise à Poitier le 10 Janvier 2018 ; délégation dont faisait partie le professeur Emmnuel Isidore Bocco pour marteler les revendications du peuple Togolais clamées depuis le 19 Août sur les cinq continents.
Voilà donc repris dans les grandes lignes l’effort de la Diaspora sur le plan des plaidoyers diplomatiques et des lobbyings institutionnels avant l’instauration et le début du Dialogue entre le régime de Dictature (RPT-UNIR) et la Coalition des 14 Partis de l’Opposition (C14) en février 2018.
Fin du 5e Volet.

Lire la suite dans Volet 6 :
‘’La Diaspora et les Débats Contradictoire sur les Medias Internationaux en Défense pour la Mobilisation Populaire au Togo.’

MICHEL KINVI – LA DIASPORA TOGOLAISE AU PRESENT DU FUTUR

Le Mouvement Patriotes Togolais a pour but d’adopter une lumière aux populations qui détiennent les solutions que ce sont les populations elles-mêmes qui détiennent les solutions à leurs problèmes. C’est pourquoi, nous adoptons une démarche d’écoute et d’accompagnement des acteurs locaux.

Vote For

View Results

Loading ... Loading ...