Select Page

Avant propos : Le présent document est une chronique publiée en 8 volets. C’est un examen qui parcourt en diagonal l’implication de la Diaspora Togolaise dans la crise politique que traverse le pays entier. Il essaie d’être à la fois assez succinct et aussi complet que possible dans la présentation des faits essentiels. Il est un effort de mémoire sur le passé récent et il est également l’esquisse d’une vision du futur proche.

Les
1er volet :
Mémoire Vive du Cheminement Vers La Coalition 14 au Togo
2e Volet :
Les Cors de la Diaspora
Sont déjà publiés.
Nous publions ici à leur suite les Volets 3 et 4 mis ensembles pour un besoin de compréhension du texte :

Enthousiasme dans la Diaspora, Dispersion et Recomposition des Forces Citoyennes
de l’Extérieur.

3e Volet :

– Enthousiasme soudain et Dispersion momentanée dans la Diaspora

Les évènements insurrectionnels tragiques, inespérés mais désirés du 19 Août 2017 au Togo et la mise en place rapide d’une coalition de 14 partis de l’Opposition (C14) au cours de la semaine suivante ont induit de l’enthousiasme dans la diaspora par ricochet.

Le jour 19 Août 2017 dans la Diaspora les images tragiques venus du pays, les scènes de ferveurs des deux marches bien réussies à New York et à Berlin en simultanées avec le pays ont allumé les ardeurs d’initiatives publiques dès les semaines suivantes sur les cinq continents.

Par conséquent, durant les semaines suivent, les efforts citoyens se sont vite multipliés au sein des groupes actifs des togolais de l’extérieur. Ils sont depuis toujours en majorité très favorables au changement de régime politique et l’alternance au Togo.

Les manifestations publiques à travers les marches et les sit-in, les cotisations et les envoies de fonds vers la Coalition 14 et aussi vers les mouvements citoyens sur le terrain, les démarches de lobbying et de plaidoyer diplomatiques se faisaient dans la spontanéité à tous les horizons ; une spontanéité encore plus remarquable aux USA.

Cependant l’élan d’agitation populaire qui est né sur le terrain au Togo le 19 Août ne resta pas constant au cours des semaines suivantes. Le soulèvement des vagues insurrectionnelles impétueuses qui devraient être assez fortes et bien ciblées pour un renversement physique du rapport de force entre le régime tyrannique et le peuple en lutte s’est ralenti.

Ainsi dès la deuxième semaine du mois d’octobre 2017 l’élan initial du 19 Août s’était transformé en des collections répétitives de vagues populaires compactes et lentes, une marée humaine monotone et pacifique se déferlant sur la plage de l’atlantique dans le sens contraire du vent fort et du tumulte naturelle des vagues marines.

De ce fait la lutte de libération du peuple n’a pas trouvé une conclusion rapide comme l’espéraient les militants et activistes, surtout ceux de la Diaspora. Escomptée pour finir en quelques semaines, la révolution a plutôt commencé par durer et compter des mois.

 

Cet allongement des confrontations tièdes sur le terrain fit que dans la Diaspora, aux alentour de la fin du mois d’octobre, l’effort d’organisation et de coordination pesa fort sur la CMAD (Coordination des Mouvements et Associations de la Diaspora). Composée de GFSA de Sylvain Amos, des Patriotes Togolais de Timothée Doe, de MMN de Inoussa Ave, de Cause Commune, de CMAF-Togo de Farouk Bannah et de GSPT de Alexis Ajavon, la CMAD est modérée par le journaliste activiste Sylvain Amos de la Suisse.

En effet dès le son du clairon du 19 Août, la CMAD se retrouva seule comme organisation structurée face au grand défi de mener des actions coordonnée de la mobilisation dans toute la Diaspora. Car la DTI (Diaspora Togolaise Indépendante), mise en place le 29 Avril à Chicago sous l’initiative de Pierre S Adjéteé, Jean-Pierre Balikpo et Foli Allin, prise de cours par le lancement ‘’prématuré’’ de la révolution le 19 Août n’avait pas eu le temps de se structurer sous une équipe cohésive pour élaborer un plan général de lutte dans la Diaspora.

La DTI avait un Comité Exécutif provisoire et des commissions spécialisées désignées lors du Consensus de Chicago qui devraient se retrouver en Assemblée Générale confirmative en Novembre 2017 à Washington DC pour certifier les organes et adopter un plan d’action général de lutte dans la Diaspora pour l’Alternance.

C’était donc en plein processus de structuration et de recherche de cohésion, focalisé sur novembre 2017 à Washington, que le Comité Exécutif provisoire de la DTI fut pris de court et n’eut pas le reflexe, l’agilité et le moral d’équipe nécessaire pour capitaliser sur les évènements du 19 Août … ‘’évènements venus trop tôt’’ par rapport à son tempo.

Toutefois la CMAD, quant – à elle, toujours active dans ses efforts de mobilisation, envoya des émissaires sur le terrain au Togo en cette période pour des concertations avec les leaders de la C14 et pour des appuis multiformes aux mouvements en actions directes dans les zones de vive tension telles que Sokodé et Mango. Alexis Ajavon du Canada et Afferi Johnson des USA étaient ces émissaires que la CMAD envoya au Togo.

En fin Septembre 2017 déjà, pendant que la CMAD mobilisait les fonds dans la Diaspora et sensibilisait les populations au Togo, d’autres mouvements basés en

Amérique et qui ne sont pas membres de la CMAD avaient mis pied d’entrain sur le continent africain pour agir.

Ces organisations encore autonomes mais outillées avaient pris des initiatives diplomatiques poussées dans les couloirs des palais présidentielles de la CEDEAO. Renaissance Togo de Pierre E Kpodar et Lily Gininvi, la TCL (Togolese Civile League) de Farida Nabourema et Wolali Ahlidja sont de cette catégorie d’acteurs discrets de la Diaspora qui s’étaient orientés vers le plaidoyer diplomatique auprès des chefs d’Etats, anciens comme actuels, de la Sous Région Ouest Africaines. Déjà en début Septembre 2017, de leurs propres initiatives, ils s’activaient discrètement dans l’ombre en appuis diplomatiques aux retombées des évènements du 19 Août.

Par ailleurs, dans la flamme encore vive de la révolution du 19 Août 2017, la remémoration de celle du 5 octobre 1990 fut marquée par une manifestation gigantesque sur le terrain à Lomé le 6 octobre 2017. Et dès cette date le cri de ralliement citoyen ‘’Togo Debout’ !’’ autour de la revendication de la ‘’Constitution de 1992 et le Vote de la Diaspora’’ s’étala et se cristallisa dans toute la Diaspora.

Précisément à Paris la formule « Togo Debout !» fut convertie en une initiative associative par la création d’un mouvement citoyen avec logotype ‘’TOGO DEBOUT’’. Karl Gabah et Brigitte Ameganvi de Paris sont parmi ses principaux fondateurs.

Dans la même lancée, au cours de ce mois d’Octobre 2017 à Washington DC un nouveau mouvement vit aussi le jour, SOS Togo. Parmi les principaux fondateurs de SOS Togo aux USA figurent Patrice Kalin et Gabriel Abbah.

Il faut noter que c’est particulièrement en cette période là que l’enthousiasme révolutionnaire des togolais s’agrandit sur le territoire européen. Les offensives autonomes de plaidoyers conduits par les activistes Ali Akondo et Romaricson Alognon auprès des autorités publiques de Brehmen en Allemagne le 6 Septembre 2017 et auprès de la CPI (Cour Pénale International) à la Haye en Hollande le 31 Octobre 2017 eurent de grand écho dans la Diaspora et sur le terrain de lutte au Togo.

A leur suite, en France le Préfet de la Vienne dut recevoir une délégation de la Diaspora Togolaise à Poitier le 10 Janvier 2018 ; délégation dont faisait partie le professeur Emmnuel Isidore Bocco pour marteler les revendications du peuple Togolais clamées depuis le 19 Août sur les cinq continents.

Ces initiatives autonomes et localisées produisaient un effet de communication politique et de visibilité de la lutte citoyenne certes, mais leurs multiplications et répétition ne suivait pas une ligne directrice de capitalisation groupée et rentable.

4e Volet :

– Vers La Recomposition des Forces Extérieures

Au moment où les efforts de mobilisations spontanées pour les marches et les sit- in, de même que pour les plaidoyers et lobbyings autonomes se multipliaient dans la Diaspora, souvent sur initiatives des activistes en relais avec quelques leaders politiques depuis le pays, un autre esprit naissait dans les rangs des militants.

L’esprit qui naissait consistait en des voix discrètes qui anticipaient et appelaient à une recomposition institutionnelle plus grande de la Diaspora. Une recomposition légitime afin d’asseoir une cohésion de l’ensemble et assurer une cohérence des actions extérieures en vue d’un appui plus efficace aux efforts populaires de l’intérieur au Togo.

Or dès Novembre 2017 sur le terrain au Togo, l’esprit de la révolution était totalement converti au mantra de « la non violence et de la lutte pacifique aux mains nues ». La conséquence était la multiplication du nombre de victimes aux mains nues face aux armes de guerre des miliciens cruels du régime et des forces de l’ordre féroces, et aussi l’emprisonnement de dizaines de militants et activistes. Cette option de la révolution sur le terrain ramena et maintint donc le rapport de force au point d’équilibre zéro dès le mois de novembre 2017.

Alors la stagnation des forces sur le terrain évolua vers la tenue d’un Dialogue. Cette orientation fit comprendre aux principaux activistes avisés de la Diaspora que l’effort d’appui de l’extérieur à la lutte de l’intérieur sur le terrain exigera plus de professionnalisme administratif.

Ainsi une jonction rapide avec les anciens activistes seniors des mouvements et associations de la Diaspora dont les membres sont plus expérimentés sur les tâches administratives depuis les années 1990 s’avéra nécessaires. Le fil conducteur qui tissa cette jonction était partit de la cellule de réflexion Togo Intelligencia créée par Patrick Vebber Mensah de l’Allemagne et Lily Gnininvi des USA. Le professeur Emmanuel Isidore Bocco de Poitier, le professeur Gustave Ahadji de Belgique, Alexandre Ayanou, Piere E Kopdar et Michel Kinvi des USA étaient les principaux animateurs de cette cellule.

Cette cellule initia la mise en convergence de la CMAD, nouveau réseau modéré par Sylvain Amos, avec les anciens réseaux à savoir le CMDT du Docteur Martin Amouzoun et Raymond Ayivi en France, la SYNERGIE-TOGO de Brigitte Ameganvi en France, la DIASTOCAD de Celse Amedin et Joeël Amovin au Canada, le CVU Diaspora du Dr Yves Ekoué Amaïzo en Autriche, puis Renaissance Togo de Pierre E Kpodar basée aux USA. La DTI de Foli Allin, en tant que nouveau réseau, y était inclus à titre prévisionnel en attendant sa pleine dynamisation.

De là, dès le début de Novembre 2017 à travers une série de signatures citoyennes de communiqués conjoints pour des prises de position unitaire sur les évènements de la crise en cours au Togo, ces organisations avançaient vers un front commun structuré de la Diaspora.

Le processus avait conduit à l’Assise de Paris le 9 Décembre 2017 sous la modération du CMDT de Raymond Ayivi. L’Assise de Paris avait mit en place la CODITOGO (Coalition de la Diaspora pour l’alternance au Togo) avec un Comité Provisoire de pilotage conduit par le Dr Martin Amouzou de Lille, ancien président du CMDT.

Il est à noter qu’une partie minoritaire des participants à l’Assise de Paris le 9 Décembre 2017 avait émis des réserves face à l’acte immédiat de naissance de CODITOGO et avait préféré rester dans l’observation du nouveau front tout en conduisant d’autres actions autonomes.

Une partie de cette faction sceptique à l’Assise de Paris était des tenants du mouvement « Togo Debout ». Dans le même intervalle une section de Togo Debout se créa aux USA. Il s’agit de « Togo Debout USA » sous la coordination de Claudine Mathey d’Iowa. Et ensuite au Canada «Togo Debout Canada» sous la coordination de Raymonde Danikey.

Ainsi en fin Novembre et début Décembre 2017 l’impulsion accélérée donnée à la mise en place d’un front de lutte global de la Diaspora ne colla pas tous les morceaux en ébullition patriotique à l’extérieur du Togo.

Cela était dû essentiellement à une vitesse qui était intervenue dans un tournant. Vitesse motivée par le souci de se mettre en phase avec l’évolution rapide des évènements sur le terrain au Togo. Il s’agit principalement pour les initiateurs de CODITOGO de se mettre en diapason avec le cadre du Dialogue annoncé sous la conduite de la CEDEAO. Cette vitesse avait pris de courts certains acteurs majeurs et des observateurs critiques dans la Diaspora.

De façon concrète, cette vitesse fit que certaines associations ayant manqué ce coche et quelques mouvements qui n’épousaient pas du tout l’idée du Dialogue entre la Coalition 14 et le Régime de Tyrannie se sont mis ouvertement, voire farouchement, en divergence d’opinion avec l’initiative du 9 Décembre à Paris.

Toutefois CODITOGO survécu aux torrents des condamnations hâtives et non fondées, maintint en son sein quelques acteurs majeurs, nouveaux comme anciens de la Diaspora, et se consolidera plus tard à Dakar le 4 Mars 2018 avec un Bureau Exécutif élu, conduit par Pierre Ekoué Kpodar de Renaissance Togo.

CODITOGO après l’Assise de Dakar en Mars 2018 se présente comme le principal interlocuteur de la Diaspora auprès de la C14 et de la Société Civile au Togo en plus de ca présence sur le front diplomatique discret.

Entre temps, avant l’évènement constitutif remarqué de CODITOGO en Mars 2018 à Dakar, notons que depuis Janvier 2018 TOGO DEBOUT Europe de Karl Gabba, restée autonome, instaura une tradition citoyenne de sit-in hebdomadaire permanent.

Ainsi chaque samedi, à l’esplanade du Trocadéro à Paris DOGO DEBOUT Europe manifeste pour maintenir l’opinion publique constamment conscientisée sur la Crise au Togo. Cette initiative d’éveil permanent tient d’une originalité et est devenu comme une marque de visibilité et d’espoir dans la lutte citoyenne pour la libération du Togo.

Fin du 3e et du 4e Volets.
Lire la suite, Volet 5:
‘’Retour sur la Vague des Plaidoyers et Lobbying Diplomatiques Autonomes dans la Diaspora’’
qui sera publié dans quelques jours en fin de semaine.

Par MICHEL KINVI, USA

Le Mouvement Patriotes Togolais a pour but d’adopter une lumière aux populations qui détiennent les solutions que ce sont les populations elles-mêmes qui détiennent les solutions à leurs problèmes. C’est pourquoi, nous adoptons une démarche d’écoute et d’accompagnement des acteurs locaux.

Vote For

View Results

Loading ... Loading ...