Select Page

 

Avant propos : Le présent document est une chronique publiée en 8 volets. C’est un examen qui parcourt en diagonal l’implication de la Diaspora Togolaise dans la crise politique que traverse le pays entier. Il essaie d’être à la fois assez succinct et aussi complet que possible dans la présentation des faits essentiels. Il est un effort de mémoire sur le passé récent et il est également l’esquisse d’une vision du futur proche.

Le 1er Volet est déjà publié. Lire le premier volet sur https://www.facebook.com/mensan.kinvi .
Nous publions ici le 2e Volet à sa suite.

2e Volet sur 8 :
Les Cors de la Diaspora
Voix de Sentinelles
Plusieurs mois avant le 19 Août, au dessus de toutes les voix qui se sont élevées dans la Diaspora pour réveiller la conscience du peuple et appeler à la mobilisation générale des masses pour l’alternance au Togo, étaient celles des activistes portes paroles. Deux voix des plus audibles sur ce front étaient celles de Lily Gnininvi de Washington DC, et celle de Inoussa Ave de New Jersey. Les deux étaient les stentors.

Aux temps forts de la mobilisation, venaient en leur appui les hérauts sur le réseau Whatsapp tels que Guy Djelou (Yao d’Afrique), Noel Legrand, Koelas Kagni, Yemi Desouza, et Edan Amedegnator des Etats Unis ; Dà Hanou Irène et Romaricson Alognon de l’Allemagne ; Désirée Agbekponou du Luxembourg.

Sur Facebook Farida Nabourema, Daniel Badagbon-Zogbe, Jean Paul Omolou, Classio Koutoglo (Bon K Berger) prirent la chandelle, suivis d’Anani Sossou journaliste chroniqueur aussi sur Facebook. Et au front ouvert sur Tweeter, Farida prit encore le laurier, suivie de Claudine Mathey.

A côté de cette catégorie de voix fortes il faut placer en classe exceptionnelle Sylvain Amos avec ses émissions radio ‘’Edoua Begbe’’ et ‘’Fenêtre sur l’Afrique’’ sur les chaines Avulete et Kanal K. en Suisse. Amos donne en temps régulier la parole à des acteurs engagés au front ou à des observateurs critiques de la crise.

Bill Emile Davolk sur la radio FM Liberté depuis Chicago s’illustre sur la même ligne de combat. Plutôt fort sur sa chaine vidéo Youtube, il retransmettait à l’heure près les faits saillants de la révolution en cour. À leur suite on doit mentionner Yves Kenao, animateur de la chaine Tempo Afrique TV sur Youtube.

Les Maîtres de Cérémonies
Dans l’effort de sonner l’alerte dans l’opinion internationale, la Diaspora peut compter plus de 50 sorties en manifestations publiques de masse contre le régime de la tyrannie au Togo. Cet éveil a duré sur les neuf mois de haute intensité de la crise, du 19 Août 2017 au 27 Avril 2018.

Parmi les grands animateurs de ces manifestations publiques dans la Diaspora, se sont distingués Anani Etienne ‘Etat Major’ de Washington DC, Agora de Philadelphie, Marc Nda du Nebraska, Claudine Mathey de l’Indiana, Dr Inoussa Moussa de North Carolina, Yusuf Adom et Nassiroudine Laoussago de New York, Paul de Londre, Karl Gabah et Nicolas Awumé de Paris, Ali Akondo de Berlin, Romaricson Alognon de Brehm. À eux étaient le maniement des hauts parleurs, des slogans et des déclarations de circonstance.

À l’arrière plan de ces maitres de cérémonie, il est loyal de mentionner ceux qui sont dans les coulisses et qui montent et démontent les scènes des manifestations. Ce sont des mains et des têtes discrètes sur les réseaux sociaux mais très actifs dans l’ombre au cœur de la lutte du côté de la Diaspora. La logistique, les démarches administratives et la programmation reposent naturellement sur eux. En exemple aux Etats Unis, Timothée Doe d’Arizona, Gilles Normand et Malik Lamine de New York, Mensanvi D et Fostin Yao de Maryland sont de ce rang entre autres.

Les manifestations du 19 Août 2017 à New York et à Berlin étaient des plus remarquables dans la Diaspora. Celles du 6 Septembre 2017 à Brehm et du 9 Septembre 2017 à Washington sont tout aussi mémorables. Et c’est le lieu d’apprécier à sa réelle dimension inestimable le travail de tous les manifestants et de tous les contributeurs sous quelques aspects que ce soit lors de toutes les manifestations publiques de la Diaspora.

Ils étaient sorties nombreux chaque fois en Amérique, en Europe, en Australie, en Asie, au Nigeria, au Ghana, au Gabon, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Burkina, au Benin et ailleurs et souvent par leurs propres initiatives et détermination patriotique.

Les Plumes Ardentes
Pour imprimer toute la clameur de la Diaspora dans le fluide du temps, les chroniqueurs à chaud et les analystes à froid trempaient leurs plumes dans l’encre flamboyant de cette tumulte patriotique révolutionnaire et traçaient, de leur point de vue, les courbes et les pics de la marche résolue du peuple togolais vers l’alternance. Ce front est celui de la littérature engagée.

En effet, suite à la bravoure corps à corps du peuple le 19 Août face à la répression militaire, la tranchée du combat par la littérature se raviva. Trois premiers coups de plume canonnèrent en salve le lendemain, 20 Août. L’un en premier avec le titre « Que Faire d’Awa Nana… après le Samedi Rouge?» de Michel KINVI Sociologue Ecrivain à New York. Le deuxième coup « Chroniques des Veilles IX : Comme nous sommes devenus… » sortit dardar de la poigne ferme de Gomalex Anani Logo Journaliste Communicologue à Paris. Le troisième coup fusa avec le titre « Chronique de Kodjo Epou : La Poudrière se rallume, Faure dans de Beaux Draps » à Washington.

Le 21 Août 2017 à Hambourg le doyen dramaturge Senouvo Agbota Zinsou remit l’éclat avec le titre « Cet Homme Pue le Crime », et l’impacte doubla ce même jour du 21 Août à Ottawa avec le titre « L’insoutenable traversée d’une Dictature » du pamphlétiste Pierre S. Adjété (PSA).

La brèche s’ouvrit rapidement. Elle s’agrandira avec d’autres textes de diverses factures venant d’autres auteurs remarquables, tous très engagés dans la révolution du côté de la Diaspora. Donc dans la tranchée de la littérature combattante étaient aussi debout Samari Thadjobo, Aminou Ben Yaya, Jean-Baptiste Komi, Ali Akondo, Koffi Folikpo, Sami Tchak, Raoul Dagba, Tchakie Sekpona-M et David Kpeli, pour l’essentiel.

Deux Affluents Hétérodoxes
Dans le mouvement général de la révolution, le sillon principal que les forces de la Diaspora creusent suit l’option tracée par la C14 sur le terrain au Pays. C’est-à-dire, la mobilisation populaire dans la non violence pour contraindre le régime à céder les barrières pour les réformes.

Mais dans la Diaspora, sous les plis de ce sillon majoritaire qui suit la C14, il y’a deux factions qui se démarquent des autres par leur discours. Il s’agit de la Ligue des Patriotes de Yemi Desouza et de l’AMD (Association des Militaires Démocrates) de Amedegnator ‘Edan’. Tous deux font appel, si nécessaire, à la voie de la brutalité pour obtenir l’alternance, mais avec des nuances.

En substance le groupe de Yemi Desouza, la Ligue des Patriotes demande au peuple mobilisé de changer de slogan de revendication, qu’au lieu de demander le retour de la Constitution de 1992, le peuple doit demander à l’Armée de renverser seulement le chef de l’Etat pour mettre en place une transition avec une feuille de route préparée et conduit par les civils.

Le groupe d’Amedegnator, l’AMD appelle directement des supposés militaires démocrates à la révolte armée. Ce groupe réclame du matériel à la Diaspora pour aller appuyer des supposées cellules dormantes d’hommes de rangs acquis à la démocratie. Son but serait de mener une opération de combat armée éclair contre les forces loyalistes du régime pour renverser le système de tyrannie qui dure plus de 50 ans.

Les messages de ces deux groupes étaient beaucoup relayés sur les réseaux sociaux, mais rencontraient peu d’échos favorables dans l’opinion pour sa mise en application. L’opinion générale avait une oreille attentive pour les écouter mais manquait de motivation pour les soutenir. A voir leurs insistances, on peut croire que leurs fortes convictions étaient trempées dans un patriotisme souverainiste et fervent, mais déphasait avec le pacifisme humaniste légendaire de la majorité du peuple togolais.

Fin du 2e Volet sur 8. Lire la Suite, dans le 3e Volet sur 8:
‘‘Enthousiasme dans la Diaspora, Dispersion et Efforts de
Recomposition des Forces Citoyennes de l’Extérieures’’

Par, Michel KINVI Sociologue Ecrivain à New York

Le Mouvement Patriotes Togolais a pour but d’adopter une lumière aux populations qui détiennent les solutions que ce sont les populations elles-mêmes qui détiennent les solutions à leurs problèmes. C’est pourquoi, nous adoptons une démarche d’écoute et d’accompagnement des acteurs locaux.

Vote For

View Results

Loading ... Loading ...